Les MOOC (Massive Open Online Courses ) proposent chaque année de nouvelles formations courtes en ligne. Lancés à la fin des années 2000 par les universités nord-américaines, ils connaissent désormais un succès fulgurant et mondial : 5.000 MOOC dans le monde, dont 3.000 en anglais et 600 en français. Il est possible de se former à distance et à son rythme sur presque n’importe quel sujet.

Les trois composantes clés du modèle MOOC sont :

  • un cours spécialisé réalisé par un ou plusieurs enseignants de renom (Course) ,
  • une formation en ligne qui s’adresse à tous les internautes (Online)
  • un accès gratuit et sans conditions, notamment de diplôme (Open).

D’une durée de quelques semaines, les MOOC ont déroulent leur programme selon un calendrier précis, supervisé par une équipe pédagogique disponible pendant toute la durée du cours. Les internautes disposent de ressources pédagogiques variées (vidéos, ressources internet, documents PDF à télécharger, quizz…) ainsi que d’un forum de discussion. De plus, de nombreux MOOC proposent des temps forts « live », généralement sous forme de webinaires, pour permettre aux enseignants et aux experts de répondre aux questions des internautes.

Les MOOC sont très différents de simples ressources disponibles en ligne. Ils permettent à n’importe quel internaute curieux de pouvoir explorer un champ de la connaissance qui l’intéresse et ainsi améliorer sa culture générale. Les MOOC délivrent des attestations de participation ou de réussite, lorsqu’ils comportent des temps d’évaluation.

Le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), l’un des leadeurs de la formation continue en France, par­ticipe aussi à ce développement. Les retraités et préretraités de plus de 60 ans représentent ainsi de 15 % à 20 % des inscrits aux différents MOOC de l’école. Ces anciens « suivent des cours de mathéma­tiques, d’informatique – avec notre MOOC “écrivez votre premier program­me avec Java”. Nous avons autant de retraités ­inscrits que de jeunes de moins de 20 ans », commente Isabelle Gonon, la respon­sable des MOOC du CNAM.

Les motivations de ce public « inter-âge » sont en lien avec ce que Dominique Thierry, auteur de Soyez un retraité heureux (ESF Editeur, 2014), considère être les quatre piliers d’une retraite ­réussie. « Pour les 60 ans et plus, il est essentiel de structurer un nouveau projet de vie autour de l’entretien de son ca­pital santé, de ses ressources intellectuelles, affectives et des liens sociaux », précise ce coach certifié en transition professionnelle, qui réalise des formations ­financées par les employeurs (1 300 euros la journée) sur la préparation à la retraite. (Le Monde)

Une des limites des MOOC concerne l’assiduité des participants. En effet, on estime que seuls 10% des participants ne suivent pas le cours en totalité.  Soit parce qu’ils s’inscrivent mais n’y participent pas en réalité (phénomène connu du « no-show »), soit parce qu’ils ont surestimé leur disponibilité, soit encore parce qu’ils découvrent que le cours ne leur convient pas ou ne leur plaît pas.