Dans une interview accordée au site lesechos , Ghislaine Alajouanine, Présidente du Haut Conseil Français de la Télésanté et Vice-Présidente de la SFTAG, explique comment la télésanté peut répondre aux défis du vieillissement et des besoins de santé. 

Avant toute chose, rappelons que la télémédecine c’est la capacité de faire voyager les données plutôt que le patient , une révolution colossale. Illustration avec une première mondiale, au début des années 2000, lorsqu’un geste chirurgical a traversé l’Atlantique : grâce à un robot télécommandé depuis New York, un chirurgien est intervenu sur une patiente qui se trouvait à Strasbourg. Ce type d’interventions est amené à se développer, permettant au médecin de se « téléporter » au chevet du malade d’un coup de baguette magique. Il surveillera le patient à distance, voire le soignera avant que celui-ci ne tombe malade.

Source : Les Echos